Interviews de PVTistes

PVT en Australie : une année en van

By 30 novembre 2020décembre 1st, 2020No Comments

Originaires de région parisienne, Cannelle et Thibaut ont tenté l’expérience du PVT en Australie. Après avoir parcouru 35 846 km, ils nous partagent leur aventure.

©Unmondeenpatrimoine

Bonjour Cannelle et Thibaut, pouvez-vous vous présenter ? 

Salut, alors moi c’est Thibaut, je suis directeur d’un restaurant. Moi c’est Cannelle, je suis diplômée d’un master en Gestion du Patrimoine Culturel, mes études m’ont permis de partir six mois au Cambodge pour travailler dans les Temples d’Angkor. Cette expérience m’a donné envie de voyager. 

Quand et où êtes-vous partis en PVT ? 

Nous sommes partis en PVT en Australie en avril 2017 pendant un an. 

Avez-vous déjà vécu des expériences similaires ? 

Nous sommes déjà partis à l’étranger, mais jamais en PVT et encore moins en van.

Vous avez voyagé en van à travers l’Australie, mais pourquoi choisir ce mode de vie ? 

Quand j’étais en stage au Cambodge et Thibaut en Guadeloupe, je suis tombée sur des blogs voyage de jeunes expatriés vivant en van en Australie. Je trouvais l’idée vraiment géniale. On voulait voyager, puis Thibaut voulait améliorer son niveau d’anglais, donc c’était un bon compromis. 

Avez-vous vécu tout le long de votre PVT en van ou avez-vous fait de petites escales dans des auberges de jeunesses, hôtels … ? 

Sur nos douze mois de voyage, on a voyagé un peu moins de 8 mois en van. Les quatre autres mois on restait plus longtemps dans des villes et on dormait en auberge de jeunesse. Parfois on avait vraiment besoin de souffler. Se poser dans un vrai lit, c’est reposant. 

Vivre dans quelques mètres carrés n’est pas souvent simple, quel était votre quotidien en van ?

On avait l’indispensable dans le van ainsi qu’une bonne organisation. En dessous du lit il y avait des caisses de rangement. A l’arrière du van, il y avait notre petite cuisine aménagée. 

Comment sont les routes en Australie ? 

Avant de partir, on avait pas conscience des routes australiennes. Sur la côte ouest et dans le désert, il faut faire très attention, surtout en van, il faut rester sur les routes goudronnées car en dehors ce sont des pistes de sable, de terre ou de graviers ! Donc rouler sur ce genre de piste peut être vraiment compliqué avec un van qui n’a pas quatre roues motrices parce qu’on peut facilement s’embourber ou se retrouver coincé ! C’est aussi pour cette raison que beaucoup de backpackers préfèrent voyager en 4×4 et non en van.

Il est aussi déconseillé de conduire la nuit, car il y a beaucoup d’animaux, un accident peut très vite arriver. Il faut prévoir son itinéraire à la journée et avoir une bonne organisation.  Sinon rouler à gauche n’a pas été perturbant, c’était assez simple. 

Quels sont vos meilleurs souvenirs ? 

C’est dur de choisir, mais sur la côte ouest il y a une petite barrière de corail, on a fait du snorkeling et nagé avec les tortues, c’était magnifique. Notre deuxième meilleur souvenir a été le désert, les gens sont super gentils, le paysage est époustouflant, ça nous a vraiment marqué. 

©Unmondeenpatrimoine

Et vos plus belles rencontres ? 

L’une de nos plus belles rencontres a été lors de notre volontariat dans une ferme de kangourous. La dame qui tenait la ferme était très gentille, elle a aidé Thibaut avec son anglais. Elle nous a montré son mode de vie dans le désert. Sinon, au cours de notre voyage on a fait beaucoup de rencontres avec des personnes venant des quatre coins du monde. Cétait des rencontres très enrichissantes !

Quels ont été vos jobs durant votre expatriation ? 

A Sydney on a travaillé à la Royal Easter Show, c’est une très grande foire. C’est avec cet argent qu’on a pu acheter notre van. Ensuite, à Alice Springs, on a travaillé dans un restaurant pendant deux mois et demi. On a également travaillé dans un hôtel. 

Après avoir parcouru 35 846 km en van, que retenez-vous de cette expérience ? 

Des milliers de souvenirs. On se rend compte qu’on est capables de vivre avec le strict minimum tout en étant heureux. On conseille vraiment aux futurs PVTistes de tenter le PVT en van, c’est une expérience unique et inoubliable. C’est vraiment la liberté. En vivant en van, on a rencontré beaucoup de personnes, on a vu plein de paysages différents, c’est un super moyen pour découvrir l’Australie. 

De retour en France, quels sont vos projets futurs ? 

Pour le moment, on ne sait pas si on repartira en PVT, mais l’Amérique Latine nous tente bien ! Quand tu as vécu comme ça, tu as toujours envie de repartir et découvrir de nouveaux pays. 

 

Découvrez le blog voyage de Cannelle et Thibaut Un Monde en patrimoine.

Vous désirez tenter l’expérience de PVTiste ? Rejoignez notre communauté dès maintenant !

 

Laisser un commentaire

trois × un =