PVT Nouvelle-Zélande 🐑

Le Permis Vacances Travail facile pour le pays kiwi

“Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur
enchantement commence avant le départ même”
Joseph Kessel

1. Qu'est-ce que le PVT ?

Vous souhaitez partir en Nouvelle-Zélande pour découvrir de nouveaux horizons ? Vous êtes jeunes (entre 18 et 30 ans au moment de la demande), motivés et ambitieux ? Dans ce cas n’hésitez plus, le PVT est fait pour vous ! 

Le Permis Vacances-Travail (ou Working Holiday Visa) est une autorisation spéciale valable pendant 1 an qui vous permet de voyager au pays des kiwis afin d’y pratiquer le tourisme mais aussi d’y travailler, ce qui le rend doublement intéressant !  

Cependant, vous ne devez pas avoir déjà bénéficié d’un PVT néo-zélandais et vous devez avoir un montant de 4 200$NZ (environ 2 300 EUR) disponible à votre arrivée.

2. Déposer un dossier

Vous êtes prêt à déposer votre demande ? Alors c’est parti !

Rendez-vous sur le site officiel

Il faut compter environ 45 minutes pour faire votre demande.

Coût : 280 $NZ

Il vous faut vous munir de votre passeport, qui doit être valide au moins 15 mois après la date d’arrivée souhaitée.

Etape 1 :

Bien écrire son adresse mail.  

Notez votre mot de passe et la question secrète pour vous en souvenir en cas de besoin. 

Après avoir complété, pensez à cocher pour accepter les conditions générales de vente puis validez. 

Cet écran apparaît alors pour vous confirmer que vous avez réussi à créer votre compte. Un mail vous est envoyé.

Etape 2 :

Cliquez sur “Login” pour accéder à votre espace.

Choisissez “Working Holiday Schemes”. Entrez vos informations pour vous connecter et cliquez sur “LOGIN”.

Etape 3 :

Lisez les conditions générales de vente. Cliquez sur votre nationalité. Le formulaire est accessible uniquement s’il reste des places (“open” / “closed”).

Cliquez sur “apply now” pour accepter les CGV et accéder au formulaire.

Etape 4 :

Cliquez sur “Edit” pour compléter vos informations. Vous pourrez suivre votre dossier sur la page d’accueil.  

Etape 5 :

Il faut compléter chaque partie. Tout d’abord, la partie “personal”.  

Elle concerne votre identité, votre lieu de résidence, votre profession. 

Il faut remplir toutes les cases qui vous concernent.

Vérifiez bien l’exactitude des informations avant de sauvegarder en cliquant sur “save”. Vous pouvez aussi choisir de continuer plus tard en cliquant sur “complete later”. Cliquez sur “next” pour continuer à compléter le formulaire.

Utilisez le calendrier pour sélectionner les dates demandées. Cliquez sur “save” lorsque vous vous êtes bien relu(e), puis sur “next” pour passer aux questions suivantes. Il est possible de revenir en arrière, si besoin, en choisissant “previous”.

Indiquez le secteur dans lequel vous travaillez afin qu’une liste apparaisse. Même chose pour votre profession. Sélectionnez ce qui se rapproche le plus de votre situation. Cliquez sur “save” pour sauvegarder puis sur “next” pour continuer. 

Etape 6 :

Si vous répondez “yes” à l’une des questions, il faudra fournir des précisions dans l’encadré suivant les questions. Puis cliquer sur “save” et “next”.

Etape 7 :

Cette section s’intéresse à votre passé, afin de savoir si vous êtes éligible au Working Holiday Visa. Il est question de savoir si vous avez déjà été condamné(e) à une peine d’emprisonnement.

Si vous répondez “yes” à l’une des 2 dernières questions, il faudra apporter des précisions dans l’encadré qui suit.

Cliquer sur “save” et “next”.

Etape 8 :

Il est question de savoir si vous avez déjà obtenu un Working Holiday Visa pour la Nouvelle-Zélande et si vous êtes déjà allé(e) en Nouvelle-Zélande.

 Ensuite, on vous demande si vous aurez suffisamment d’argent pour quitter la Nouvelle-Zélande. Vous devrez être en mesure d’en fournir la preuve. Enfin, on vous demande si vous pensez remplir tous les critères pour que votre demande soit validée. 

Après relecture, cliquer sur “save”.

Etape 9 :

Vous pouvez alors vérifier l’intégralité de votre formulaire avant de cliquer sur “submit”.

Etape 10 :

Avant de cocher les cases “yes”, assurez-vous que toutes les informations contenues dans votre formulaire sont exactes.

Après avoir tout lu et tout accepté, cliquez sur “submit”.

Etape 11 :

Vous pouvez choisir de payer maintenant “pay now” ou plus tard “pay later”.

On vous rappelle le prix de la demande. Vous pouvez ensuite cliquer sur “Next Step, Proceed to Secure Payment Site”.

Indiquez le nom de la personne qui procède au paiement. On vous rappelle le type de carte bancaire accepté.

Remplissez cette page avec vos données bancaires, puis validez en cliquant sur “Pay”.

3. Préparer son voyage

Votre demande de Working Holiday Visa a été acceptée ? Félicitations ! Il ne vous reste plus qu’à bien préparer votre voyage avant de monter dans l’avion ! Quelques conseils donc :

 

➣ 🧳 Préparer ses valises sans oublier :

  • Papiers à avoir sur soi dès l’arrivée à l’aéroport : Working Holiday Visa, passeport (en cours de validité), carte bleu, permis français et international (voir la partie sur le permis international), l’attestation d’assurance Maladie/Hospitalisation/Rapatriement, la preuve de fonds (comme un relevé de compte)  d’une valeur de 4200 $  (somme disponible sur un compte courant).
  • Adaptateur pour prises électriques
  • Prévoir une clé USB avec : ordonnances médicales, une copie du Working Holiday Visa, cv en anglais et en français, une copie de l’assurance, copie des papiers d’identité ( passeport ), copie des permis de conduire français et international, une copie de la preuve de fonds (attestation à demander auprès de votre banque).
  • Trousse à pharmacie + carnet de santé
  • Vêtements adaptés au Woofing et aux fortes chaleurs.
  • Espèces pour le change à l’arrivée

➣ 👨‍⚕️ Prendre différents rendez-vous médicaux :

  • Médecin généraliste (prescription vaccins + bilan de santé )
  • Vaccins ( dengue, encéphalite japonaise, fièvre jaune, zika )
  • Gynécologue (pour les voyageuses le gynécologue peut prévoir une ordonnance d’un an pour la pilule et ainsi la voyageuse part avec ses boîtes d’avance)
  • Ophtalmologue ( obtenir son ordonnance pour les lentilles avant le grand départ), car la consultation n’est pas prise en charge par l’assurance.
  • Dentiste

➣ 🗣️ Prendre des cours d’anglais :

Apprenez ou entretenez votre anglais avec la plateforme Mondly ! 

➣ 📝 Préparer votre CV en anglais.

Votre CV doit être ciblé. Pour chacune de vos candidatures, vous devez indiquer sur votre CV les informations pertinentes au poste envisagé. Le CV néo-zélandais fait gérénalement 2-3 pages.

  • Première page

Votre nom, prénom, numéro de téléphone, adresse mail et adresse postale sont suffisants. Contrairement au CV français, sur un CV néo-zélandais il n’y a pas de photo. En Nouvelle-Zélande, il peut s’agir d’un caractère discriminant, votre candidature peut donc être rejetée.

Vos disponibilités pour le poste doivent être mises en évidence.
Vos qualités pour le poste.
Vos compétences dans le domaine.
Vos compétences linguistiques.
Vos expériences professionnelles.
Vos formations.

  • Dernière page

Vos intérêts personnels.
Vos missions de bénévolats.
Vos recommandations : en Nouvelle-Zélande, les recommandations professionnelles sont très importantes, il est important de les indiquer sur votre cv.

➣ 📞  Résiliation de tout engagement en France :

  • Si vous êtes en location dans un appartement ou autre, bien penser à poser votre préavis trois mois avant la date de votre départ
  • Résilier l’assurance habitation
  • Résilier les contrats EDF ( électricité, gaz )
  • Résilier votre abonnement internet
  • Se renseigner pour votre abonnement téléphonique (l’adapter pour votre arrivée sur place et prévoir une date de résiliation, une fois que vous aurez un abonnement néo-zélandais. Optez sinon pour les applications comme Whatsapp, car pour les pvtistes c’est indispensable d’être joignable pour les employeurs ! Attention par contre avec cette solution d’être toujours bien connecté).
  • Si vous avez un véhicule voir pour le revendre et s’y prendre dans ce cas assez tôt (cela vous permet d’avoir un bon pécule pour votre arrivée, comme il est demandé d’avoir 2 400 euros sur votre compte pour l’arrivée en Nouvelle-Zélande)
  • Se désinscrire de Pôle emploi, CAF … si vous étiez inscrit
  • Résilier votre mutuelle
  • La procuration est une solution utile ! En effet vous pouvez donner procuration à un proche pour récupérer des courriers à la poste par exemple ou encore pour des démarches bancaires (comme faire un virement vers la NZ ou encaisser un chèque) et enfin pour voter !

➣ ✈️ Prévoir vos billets d’avion assez tôt :

L’aller-retour c’est le mieux (moins flexible mais moins cher), si pas la possibilité de prendre le retour, il est possible de prévoir un billet de continuation.  

-Si vous prenez un billet simple, pensez à conserver la somme prévue pour un retour à tout moment.

-Un billet open (réservez votre retour à l’avance, le changement de date retour est gratuit, faites cela lorsque les dates de réservation pour la date supposée de retour seront ouvertes). 

Dans la mesure du possible prenez votre billet dès que vous êtes sûr de partir et que le prix du billet paraît le moins onéreux. 

Conseils : Pour avoir qu’une escale, partez de Paris ( comptez 25/26 heures au minimum pour une arrivée à Auckland et 1 à 2 escales selon aéroport et ville d’arrivée).

Profitez de l’escale pour s’arrêter plusieurs jours dans le pays, pour cela il existe des billets avec option “multi-city”, les prix sont similaires pour une escale de plusieurs heures comme de quelques jours, alors pourquoi se priver ?!

L’escale se fait souvent en Asie ou en Amérique, la suite du voyage s’effectue en “codeshare” c’est à dire avec la compagnie étrangère (exemple : Air France avec KLM). Si vous souhaitez garder la même compagnie tout du long, souvent il faudra passer par une compagnie du Moyen Orient, du Sud-Est asiatique ou américaine (exemple : Emirates).

➣ 🚗 Faire la demande de permis international :

  • Vous devez faire une pré-demande en ligne sur le site de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS), la demande reste gratuite. Le site : https://ants.gouv.fr/.
  • Attention : la NZ est très pointilleuse par rapport au fait de conduire avec un permis français! Voyez l’indication que vous pouvez retrouver dans un office de tourisme Néo-Zélandais : “Infringment fee of NZ$ 400 or up to NZ$ 1000”, en français : Frais d’infraction de 400 NZ $ ou jusqu’à 1000 NZ $.

💸 Mettre de l’argent de côté : 

Il est demandé d’avoir 4200 $ sur votre compte courant pour obtenir votre Working Holiday Visa soit environ 2400 euros

Conseil : Pensez d’ailleurs à demander auprès de votre banque l’attestation de fonds !

💳 Prévoir son moyen de paiement :

-Voir avec votre banque ou une banque française de votre choix pour les offres internationales qu’elles proposent.

-Même s’il est plus pratique voire préférable d’attendre d’être sur place et d’avoir un job pour ouvrir un éventuel compte néo-zélandais, il est possible d’obtenir avant votre départ une carte bancaire vous permettant de limiter les frais à l’étranger comme la carte anglaise REVOLUT.

-Ou alors vous pouvez opter pour cette option qui est d’avoir toujours de l’argent liquide : ceci soit en retirant des grosses sommes d’un coup avec votre carte française ( certaines options existent dans certaines banques pour les retraits à l’étranger). Soit vous pouvez effectuer des transferts de fonds avec Western Union pour obtenir de l’argent liquide rapidement. Ou encore avec Transfermate qui est un service avec un taux de change toujours très intéressant. Les transferts internationaux ( avec Transfermate ), permettent de faire un virement d’un compte français vers un compte étranger.

➣ 💊 Avoir une mutuelle/assurance santé :

Il est important et même obligatoire pour partir en NZ avec un Working Holiday Visa d’avoir une assurance maladie/hospitalisation/rapatriement. Un accident ou une maladie peut arriver n’importe où et n’importe quand ! Il existe plusieurs services d’assurance pour l’étranger, mais la plus intéressante reste : Chapka. Ils proposent un produit spécifique pour les pvtistes : le CAP WORKING HOLIDAY (vous bénéficierez de 5% de remise).

🏨 Booker un hostel (auberge de jeunesse) ou un Airbnb pour son arrivée :

Souvent l’arrivée se fait dans les villes comme Sydney, Melbourne, Perth ou encore Brisbane. Bien penser à réserver les premières nuits pour l’arrivée en Australie. On vous partage nos coups de coeur pour une arrivée dans le pays en douceur :

Le Haka Lodge Ponsonby, à Auckland

Cette auberge de jeunesse nous a premièrement charmé par son extérieur ! La décoration intérieur mélange modernisme et classicisme. L’auberge possède plusieurs types d’hébergement à des prix très interessants, avec notamment une laverie.

 

 

Le Trek Global, à Wellington

Cet hostel aux couleurs vives propose de nombreux aménagements qui vous surprendront ! Étage exclusivement féminin, accès wifi haut débit, espace de barbecue, jeux gratuits et espace de billard… La large gamme d’hébergement vous promet un séjour adapté à vos besoins à des prix défiant toute concurrence !

 

 

Jailhouse Accomodation, à Christchurch.

Le mot qui définirait le mieux cette auberge de jeunesse est sans doute, l’originalité. Cette auberge de jeunesse construite sur un monument historique, ayant fait office de prison dans le passé vous propose une expérience inoubliable pour votre premier séjour ! Proche de la gare et non loin du centre ville, cette auberge est notre coup de coeur ! Tant pour son originalité que pour les services proposés.

 

 

➣🇳🇿 S’inscrire sur des groupes sur les réseaux sociaux :

Facebook

-”Français en Nouvelle-Zélande”

-”PVT Nouvelle-Zélande”

-”Les expatriés français en Nouvelle Zélande”

4. Que faire à l'arrivée ?

Vous êtes enfin arrivé(e) en Nouvelle-Zélande ! Après ce long périple, que vous reste-t-il à faire ?!

milos bikovic letenje GIF by Air Serbia

C’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article.

 

✈️ Arrivée à l’aéroport :

Présentation de vos documents à l’immigration (PVT, passeport en cours de validité, fonds bancaires…)

💰 Aller à la banque ouvrir un compte :

C’est une formalité relativement simple à effectuer, en effet les banques Néo-Zélandaises sont habituées à recevoir des clients Pvtistes ou sur le territoire pour une durée déterminée. Il existe par conséquent des offres adaptées avec peu de frais.

Pour ouvrir un compte en banque, il vous suffit de vous rendre dans l’agence de votre choix afin de prendre un rendez-vous. Les délais d’attente sont susceptibles de varier en fonction des banques, mais aussi selon la ville dans laquelle vous vous trouvez. Certains Pvtistes font le choix de créer leur compte en ligne, puisque les prises de rdv se font instantanément. 

Vous aurez besoin de fournir les documents suivant :
– Votre passeport. 

– Un justificatif de domicile (si vous n’avez pas de logement fixe sachez que les auberges de jeunesse, les hôtels peuvent vous en fournir.) 

– Votre Permis Vacance-Travail. 

– Le numéro fiscal de votre pays d’origine.

Dernière étape ! Pour activer votre compte bancaire, vous devez placer une certaine somme sur ce compte puis effectuer un retrait. À partir de ce moment, votre compte bancaire est considéré comme actif. 

📄 Faire sa demande de Numéro IRD (Inland Revenue Department) :

Basé sur le même système que l’Australie, le numéro IRD est un numéro d’imposition (l’équivalent de notre numéro fiscal en France), qui permet aux autorités néo-zélandaises de connaître vos revenus pour le prélèvement à la source. Le taux étant proportionnel à votre salaire

Attention : vous ne pourrez pas effectuer votre demande de numéro IRD si vous n’avez pas ouvert de compte en banque.

Il est indispensable pour pouvoir chercher du travail, chaque employeur sera amené à vous demander ce numéro et ne prendront pas le risque de vous embaucher si vous n’avez entamé aucune démarche pour l’avoir. De plus, il est fortement conseillé afin de ne pas être prélevé au taux d’imposition le + élevé soit 46% de vos revenus !

Demander son numéro IRD est gratuit et peut s’effectuer de deux manières, en ligne ou par voie postale.
Si vous optez pour la voie postale, vous devrez télécharger le formulaire IR742, le compléter puis joindre les pièces justificatives suivantes : (les pièces demandées sont les mêmes pour la démarche en ligne et postale)

  • Formulaire signé (uniquement pour la demande par voie postale)
  • Votre passeport + photocopie de celui-ci
  • Votre Visa + photocopie.
  • Un justificatif de domicile.
  • Un justificatif qui atteste la création de votre compte en banque Néo-Zélandais.
  • Permis de conduire français et international. 
  • Votre numéro fiscal français.

Délais d’attente : 1 à 2 semaines en moyenne. Une fois que vous aurez déposé votre dossier, vous recevrez en attendant un numéro IRD provisoire. Vous pouvez par conséquent commencer à chercher un travail puisque ce numéro prouve qu’une démarche est en cours.
Le système d’imposition est en train de changer en Nouvelle-Zélande, depuis le 1er Avril 2019 toute personne qui travaille est exemptée de déclaration. Grâce au Numéro IRD, les autorités néo-zélandaises ont accès à vos gains, vos informations sont collectées au fur et à mesure de l’année, ce qui fait que vous n’aurez plus à déclarer vos revenus. Ce n’est qu’à la fin de l’année fiscale (le 30 mars) que vous saurez si vous devez payer des impôts ou au contraire vous faire rembourser ! Si vous y avez le droit, la taxe refund sera directement versée sur votre compte bancaire néo-zélandais. 

📞 Ouvrir une ligne téléphonique :

Il est primordial d’ouvrir une ligne téléphonique dès votre arrivée en Nouvelle-Zélande, premièrement pour chercher du travail ! Les employeurs auront tendance à ne pas vous rappeler si vous appelez avec un numéro étranger. Le numéro de téléphone néo-zélandais est une preuve d’investissement et de volonté d’intégration dans le pays. Cela prouve également que vous resterez sur le territoire ! Il sera beaucoup plus pratique si votre employeur doit vous contacter pour une offre de job, un entretien d’embauche, vous prévenir en cas d’imprévu de dernière minute etc…
Avoir un numéro de téléphone néo-zélandais peut également s’avérer bien utile lors de la création de votre compte bancaire mais aussi lors de la réservation de vos activités touristiques et culturelles !
Ouvrir une ligne téléphonique vous facilitera la tâche lors de votre séjour pour communiquer avec les autres d’un point de vue professionnel, personnel, administratif, récréatif…

  • Il existe 3 lignes téléphoniques principales en Nouvelle-Zélande :

Vodafone : c’est le premier opérateur mobile sur le pays. Il possède la meilleure couverture 4G ainsi que de nombreuses bornes wifi dans les rues. Habitués à vendre des forfaits aux bagpackers, l’offre s’est étoffée pour proposer des services plus adaptés comme des forfaits sans engagements, des cartes prépayées avec des abonnements renouvelables chaque mois.

Spark : considéré comme le deuxième opérateur du pays, le descendant de Telecom New Zealand propose également une large gamme de forfait ou de cartes prépayées pour les Pvtistes. En revanche, il est peu conseillé si vous souhaitez vous rendre dans des zones reculées.

2degrees : cet opérateur téléphonique possède une assez bonne couverture réseau, principalement dans les grandes villes mais très peu dans les zones rurales. De plus, les forfaits sont considérés comme les moins avantageux du marché en raison du prix des datas.

Qu’importe l’opérateur vers lequel vous vous tournerez, il est très simple d’activer sa ligne téléphonique. Il vous suffit de vous rendre en magasin afin d’acheter une carte, et de souscrire un forfait (forfait avec engagement, sans engagement, carte prépayée…).

Partenariat possible avec les opérateurs français : forfait valable à l’étranger chez Free, SFR… Forfaits spécifiques, pour en connaître les modalités rendez-vous chez votre opérateur ! Il saura vous conseiller sur l’offre la plus adaptée à votre situation.

🛂 L’inscription consulaire à l’étranger (pas obligatoire mais recommandée) :

Il est conseillé aux personnes étrangères résidants en Nouvelle-Zélande pour une durée prolongée de s’inscrire afin d’être répertorié dans les données du consulat. Cela peut s’avérer utile en cas de perte ou de vol de vos papiers par exemple.

Une fois encore, vous devrez fournir des documents pour valider votre inscription :
– Votre carte d’identité ou votre passeport en cours de validité (ou périmé depuis moins de 2 ans)
– Un justificatif de domicile, ou une attestation sur l’honneur de la personne ou de l’organisme qui vous héberge.
– Une photo d’identité.

Une fois la demande validée, vous recevrez une carte d’inscription consulaire valable 5 ans, vous n’aurez plus qu’à la télécharger sur le site du service public ! 

5. Voyager dans le pays

L’avantage Working Holiday Visa est qu’il est tout à fait possible de visiter le pays tout en travaillant. Nous vous avons donc concocté des lieux à découvrir, afin que votre souvenir de la Nouvelle-Zélande ne soit pas simplement vos collègues et le woofing !

Waitomo Caves

Au centre-ouest de l’île du Nord, vous assisterez à un spectacle naturel : des milliers de vers luisants brillent dans le noir de ces grottes.

 

 

 

 

Les Pancakes Rocks

Dans le parc national de Paparoa, une jolie création de la nature, des couches de roches empilées comme des pancakes qui surplombent la mer.

 

 

 

 

Spas géothermiques

De nombreux spas géothermiques vous attendent pour vous relaxer dans un milieu naturel.

 

 

 

 

 

 

 

Activités sportives

Rafting, randonnées sur les volcans et lacs, nage avec dauphins et otaries, observation des baleines.

6. Rester dans le pays après le PVT

Le retour en France approche mais vous souhaitez continuer l’aventure en Nouvelle-Zélande ? Pas de panique, c’est tout à fait possible !  Plusieurs possibilités s’offrent à vous : une prolongation de votre PVT actuel, un visa tourisme ou un visa travail ou études. Voici un petit tour d’horizon pour vous aider à prendre votre décision ! 

  • L’extension de 3 mois de votre WHV

Les Belges et les Français peuvent prolonger leur visa vacances-travail mais sous certaines conditions. Il est  possible de rester 3 mois supplémentaires tout en ayant le droit de travailler : il s’agit du Working Holidaymaker Extension Work visa. Pour l’obtenir, il faut avoir travaillé pendant au moins 3 mois dans les secteurs de la viticulture ou de l’horticulture : fruit picking, fruit packing et entretien de vignes ou de vergers. Veillez à bien conserver les preuves de vos emplois qui vous seront demandés. Par exemple, les emplois dans les fermes d’élevage ne sont malheureusement pas comptabilisés. 

En résumé voici en détails les conditions à remplir :

  • Vous devez être en Nouvelle-Zélande
  • détenir un WHV
  • avoir un billet d’avion retour ou suffisamment d’argent pour rentrer dans votre pays d’origine
  • soumettre une demande de la manière prescrite
  • payer le montant approprié

Contrairement à l’Australie, cette extension ne peut pas s’utiliser plusieurs mois après votre 1er PVT mais doit être utilisée immédiatement après la fin de votre 1er PVT. 

  • Le visa tourisme

Si vous n’êtes pas éligible à l’extension de visa, il est toujours possible de faire une demande de visa tourisme avant l’expiration de votre PVT. Cependant, il ne sera pas possible de travailler avec ce visa qui est uniquement dédié au tourisme. Pour obtenir un tel visa, vous devez prouver que vous disposez des ressources suffisantes pour subvenir à vos besoins pendant tout votre séjour (1 000 $ par personne et par mois). Notez qu’une visite médicale peut vous être demandée. Votre visa touriste aura une durée maximale allant de 3 à 6 mois selon l’agent d’immigration qui traitera votre demande.

  • Le visa travail

Les personnes désireuses de rester en Nouvelle-Zélande et disposant d’une promesse d’embauche peuvent obtenir un visa de travail temporaire pour travailler pour une entreprise néo-zélandaise. Pour ce faire, votre employeur doit apporter la preuve qu’il ne trouve pas de travailleur en Nouvelle Zélande (citoyen ou résident permanent) pour réaliser ce travail. 

Cependant, il n’est pas nécessaire pour votre employeur d’effectuer cette démarche si votre emploi que vous souhaitez occuper fait partie de la liste des professions “essentielles” en Nouvelle-Zélande. Les professions de cette fameuse liste sont les suivantes : développeur web, infirmier, ingénieur logiciel, chef cuisinier, boulanger, dentiste ou encore comptable. 

  • Visa de travail pour rester auprès de votre conjoint 

Votre PVT Nouvelle-Zélande a été synonyme de rencontre amoureuse et vous souhaitez rester auprès de votre conjoint néo-zélandais (ou résident permanent en Nouvelle-Zélande) ? Notez qu’il est possible d’obtenir un visa de travail ouvert (c’est-à-dire que vous pourrez travailler pour n’importe quelle entreprise) si vous arrivez à prouver que vous vivez une relation véritable et stable avec votre conjoint(e) en Nouvelle-Zélande. Si vous êtes ensemble depuis moins de 12 mois, vous pourrez obtenir un visa de 12 mois (renouvelable pour 12 autres mois). Si votre conjoint(e) est en Nouvelle-Zélande de façon temporaire avec un visa de travail lié à un employeur pour une durée supérieure à 6 mois (en dehors d’un PVT), il est également possible d’obtenir un visa de travail ouvert pour la même durée que son visa.

7. Obtenir la citoyenneté néo-zélandaise

La résidence permanente s’obtient si l’on possède au moins 140 points qui sont attribués en fonction de différents critères : âge, études, situation familiale, parcours professionnel, etc. 

Les résidents permanents peuvent voter, scolariser leurs enfants, bénéficier de la sécurité sociale, etc. Il y a peu de différences entre résidence permanente et citoyenneté en Nouvelle-Zélande. La principale différence est que la citoyenneté permet d’obtenir un passeport. 

Au bout de 5 ans de résidence permanente, on peut demander la citoyenneté néo-zélandaise. La France, notamment, permet la double nationalité. Pour obtenir la citoyenneté néo-zélandaise, il faut remplir les conditions suivantes : 

  • être résident permanent
  • avoir vécu au moins 1350 jours en Nouvelle-Zélande durant les 5 dernières années, dont au moins 240 jours chaque année
  • vouloir vivre en Nouvelle-Zélande
  • maîtriser l’anglais 
  • ne pas avoir de casier judiciaire
  • connaître les responsabilités et les privilèges que suppose la citoyenneté néo-zélandaise 

Exemples d’avantages liés à l’obtention de la citoyenneté néo-zélandaise : passeport, droit de vote, facilités pour se rendre en Australie, etc. 

On peut vérifier son éligibilité avant de faire sa demande via cette page du gouvernement. Voici le Formulaire pour demander la citoyenneté néo-zélandaise.

Documents à fournir : 

  • certificat de naissance 
  • passeport valide 
  • 2 photos d’identité en couleur 
  • un témoin ayant plus de 16 ans et possédant un passeport néo-zélandais valide 

La demande coûte 470,20 NZD pour un adulte et 235,10 NZD pour un enfant. 

On reçoit une réponse sous 6 à 8 semaines. 

Il faut ensuite assister à une cérémonie de demande de citoyenneté.

La cérémonie de la citoyenneté 

On y fait une déclaration, au choix : lecture d’un serment ou déclaration non religieuse. À la fin de la cérémonie, on obtient le droit de faire une demande de passeport néo-zélandais.

63
mille PVTistes en 2019
10
mille Français en 2019
0
limite de places pour les Français